TOUT A COMMENCÉ AVEC UN PETIT JARDIN DE PIVOINES……

EN L’AN 2000. Et le désir PUISSANT de créer ma propre entreprise! Passionnée d’horticulture, j’ai décidé en l’an 2000 de démarrer une PME en agriculture. Je voulais produire et vendre des fleurs. Des belles fleurs. Des fleurs qui seraient récoltées à partir d’une vivace rustique pour notre climat canadien. Des fleurs locales.

DSCN0028.jpg

Vivant dans une région nordique éloignée des grands centres, pour réussir, mon entreprise se devait d’utiliser la vitrine du monde internet pour se rapprocher des clients. Je devais miser sur un produit de niche, à valeur ajoutée qui se transporte bien et qui surtout, serait rustique partout en Amérique du Nord. J’ai choisi la pivoine. Une fleur bien-aimée. Mais surtout une vivace pour laquelle il y avait de nombreux développements permettant la naissance de variétés de qualités supérieures nouvellement arrivées sur le marché.

C’était la naissance de Pivoines Capano. Une entreprise d’avant-garde en l’an 2000 car elle misait sur la force d’internet pour vendre ses produits.

Note au lecteur: Je ne possédais pas de terre agricole, ni tracteur, ni chien. Juste une belle grosse brouette et un grand terrain à l’arrière de ma résidence. 

Carre_990.jpg

On a donc commencé par enlever tout le gazon de notre cour arrière au Saguenay pour les premières plantations: un petit carré de pivoines intersectionnelles (itohs) achetées à prix d’or directement chez Roger Anderson, hybrideur au Wisconsin, le créateur de la magnifique pivoine Bartzella. Elles étaient peu connues à cette époque tant pour leur beauté que pour leur culture et rusticité. Mais si elles survivaient aux hivers de Chicoutimi (zone 3), elles pouvaient être cultivées presque partout.


CROISSANCE, MAUVAISES HERBES & TOILE GÉOTEXTILE-2004

En 2004, le carré de pivoines de la cour arrière s’est agrandi pour devenir un champ sur une terre agricole en location chez mes amis de la ferme La Rouquine avec de nouvelles parcelles dédiées uniquement à la production de fleurs coupées.

26juin2009_21.jpg

On passait en mode industriel. Mauvaises herbes comprises. Il fallait trouver une solution sans pesticides. Une visite chez des producteurs du Vermont m’a amené la solution: la toile géotextile (landscape fabric).


ACHAT D’UNE TERRE AGRICOLE-2007

En 2007, la croissance exigeait d’installer l’entreprise sur ses terres. Achat d’une terre agricole à Saint-Augustin-de-Desmaures, près de la Ville de Québec. Une terre agricole brute: sans plants de pivoines, ni maison, ni garage, ni équipements agricoles. Tout était à bâtir.

DSCN0001+%283%29.jpg

PREMIÈRES PLANTATIONS À NOTRE FERME

Il a fallu déménager, un par un, et ce sur une période de 9 ans, tous les plants matures de Saguenay vers la ferme de St-Augustin-de-Desmaures. Distants de 225 km. Plants qu’il a fallu déterrer et diviser, en septembre et octobre de chaque année, avant de les transporter dans ma petite Versa de Nissan jusqu’à Saint-Augustin-de-Desmaures pour les replanter, un par un. Sans compter la maison à construire car la terre était brute, sans aucun bâtiment.

Boulot_990.jpg

LA CONSTANCE DU JARDINIER

Et sa résilience. On était plus jeune et on ne mesurait pas l’ampleur du travail à accomplir. Heureusement…

DSCN0001+%282%29.jpg
DSCN0012+%283%29.jpg
DSCN0008+%282%29.jpg

175889_107120829367952_100002101073888_73490_7546377_o.jpg

MA PÉRIODE CUPCAKES

Pour m’aider à financer tout cela, j’ai eu une période Cupcakes où je cuisinais et vendais de délicieux petits gâteaux à la ferme durant l’été, 3 jours par semaine. Comme si je n’avais pas assez de boulot avec mes milliers de plants de pivoines poussant sur 2 sites distants de 225 km. Une belle folie! J’ai dû choisir. Ce sont les pivoines qui ont gagné.

De là est né le petit gâteau Red Charm dont je donne la recette secrète….


GARAGE, TRACTEURS ET CHAMBRE FROIDE-2014

Maison_2.jpg

Durant cette période de transfert où nos plants commençaient à pousser tranquillement à la ferme, d’autres projets ont nécessité notre attention. Il fallait aussi s’organiser au niveau des bâtiments et équipements agricoles. En 2014, nous avons, dans la même saison, construit un immense garage, acheté deux tracteurs et aménagé une super chambre froide pour mes belles fleurs coupées. 

DSCN0008.jpg

REMISE EN CULTURE D’UNE PARCELLE EN FRICHE-2015

Afin de pouvoir accueillir nos dernières pivoines en provenance du site de Saguenay, en 2015, nous avons décidé de remettre en culture une parcelle en friche. Une nouvelle expérience ($$$$) qui nous a permis d'avoir 3 acres de plus en culture.

Siteavant_3.JPG
ROT_6.jpg

LES BONHEURS DE L’AGRICULTURE-2017

IMG_1032.jpg

Quand on achète une terre agricole, on a quelquefois des petites surprises. Été 2017: nouveau projet. On se décide de drainer le champ situé à l’arrière de la maison. Champ sur lequel pousse près de 4000 plants de pivoines. Après quelques années à espérer que l’eau s’écoulerait du champ d’elle-même car c’était un champ en pente, il a fallu se rendre à l’évidence: j’étais en train de noyer mes pivoines. Décision difficile à prendre…On a dû enlever les toiles, déterrer et diviser des centaines de pivoines, les mettre en dormance le temps de faire les travaux de drainage. Et ensuite replanter ces belles pivoines à l’automne. Tout ça en même temps que les opérations normales de la ferme: production de fleurs coupées et de plants.


PLUS DE PIVOINES À FLORAISON HÂTIVE-2017

IMG_0211.jpg

Et comme on avait une belle petite pelle mécanique et un super opérateur sous la main, on se décide à l’automne 2017 de réaménager les parcelles afin d’augmenter le nombre de pivoines à floraison hâtive pour la production de fleurs coupées. Pourquoi? On manque de fleurs dans les deux premières semaines de juin, tout est vendu à l’avance. Ce qui veut dire en termes clairs: déterrer, diviser et replanter une partie importante de nos pivoines hâtives. Et par la suite, attendre patiemment 5 ans avant de pouvoir les recouper….


MARCHÉS FERMIERS-2018

En juillet 2018, pour la première fois nous avons participé à des marchés fermiers: le marché public de Deschambeault et celui de Saint-Sauveur à Québec. Expérience très agréable qui m’a fait sortir des champs et voir du monde…En compagnie de mes amis, producteurs de glaïeuls, Hubert et Yves. Des bénévoles or!

IMG_1316.JPG
IMG_1381.JPG

MAINTENANT….

Aujourd’hui, en 2019, tous nos plants sont maintenant transférés à la ferme de Saint-Augustin-de-Desmaures. L’entreprise est maintenant bien installée et nous cultivons plus de 14 000 plants de pivoines avec plusieurs centaines de variétés. Mon rêve d’entrepreneure s’est concrétisé.

Mais la patience est de mise. Ça prendra encore quelques années avant que les plants de toutes nos parcelles deviennent matures et atteignent leur plein potentiel de production.

DSCN0008.JPG
0627_MAI_Pivoines_19.JPG

UNE CLIENTÈLE EN OR!

5juin_2012.jpg

J’ai beaucoup parlé de pivoines et de bâtiments dans toute cette histoire d’entreprise. Mais il y a surtout les personnes qui ont croisé ma vie durant toute ces années. J’ai réussi à bâtir une clientèle de fleuristes en or. Des clients réguliers qui m’achètent des fleurs à toutes les semaines durant la période de production. Des clients fidèles d’année en année.

Quel bonheur d’avoir ces personnes extraordinaires dans ma vie. Ces créateurs aux doigts de fée.

Je vous remercie.


BARTZELLA_bande990.jpg

NOTRE HISTOIRE NE SE TERMINE PAS LÀ

Pour connaitre la suite, suivez nous: